Dans le langage de tous les jours, être atteint d’un strabisme signifie loucher. Il s’agit donc d’un problème où les deux yeux n’ont pas leur axe de vision aligné sur le même objet. Simplement dit, un œil regarde ce qu’il devrait et l’autre regarde ailleurs. Les yeux peuvent être non alignés vers l’intérieur (ésotropie), l’extérieur (exotropie), en haut (hypertropie) ou vers le bas (hypotropie).

Constance du strabisme

Un strabisme peut être constant ou encore intermittent. Dans ce dernier, leurs yeux ne louchent qu’à certains moments de la journée, e.g. le soir ou à la fatigue.

Qui peut en être atteint?

Le strabisme peut atteindre aussi bien le bébé à sa naissance que l’enfant plus âgé. Les causes sont toutefois différentes.

Quelles sont les causes du strabisme?

Il existe de multiples causes de strabisme qui ne peuvent toutes êtres énumérées ici.
Un enfant, à ses premiers mois de vie peut présenter un strabisme qu’on dit congénital ou infantile, où les yeux sont habituellement déviés vers l’intérieur. Celui-ci est dû à un déséquilibre dans la coordination de la vision binoculaire (utilisation des deux yeux simultanément) dont la cause véritable n’est pas vraiment connue.

L’enfant plus vieux, e.g. dans ses premières années de vie, peut-être atteint d’un strabisme du même type que le précédent, c’est-à-dire vers l’intérieur, sans cause véritablement connue. Une autre cause fréquente de strabisme est l’hypermétropie. Dans ce type, les yeux sont déviés vers l’intérieur à cause de l’effort d’accommodation que l’enfant doit produire pour voir convenablement. Il apparaît habituellement entre 2 et 4 ans.

L’exotropie intermittente, plus fréquente chez les enfants de deux ans et plus, se présente comme un œil qui tourne vers l’extérieur de façon intermittente, particulièrement à la fatigue ou lorsque qu’il est «dans la lune».

Mentionnons aussi le strabisme qui peut survenir chez un enfant présentant une basse vision d’un seul ou des deux yeux, par exemple secondairement à une cataracte congénitale.

Finalement, il y a les strabismes secondaires à des syndromes, i.e. maladies qui touchent plusieurs organes du corps, et les strabismes secondaires à la paralysie d’un muscle. Ce dernier bien que rare peut être très sérieux, car il peut cacher une maladie neurologique (du cerveau ou des nerfs) importante. Ils faut donc être prudent et consulter rapidement en particulier si l’enfant semble moche, irritable, est fiévreux, se plaint de maux de tête, présente des nausées ou des vomissements.

Pourquoi corriger un strabisme?

Chez un adulte, le strabisme cause une vision double (diplopie). Chez l’enfant, c’est bien différent. Souvent, l’enfant choisira un œil, qui deviendra celui qui ne louche jamais, alors que la vision de l’œil « croche » sera supprimée par le cerveau, ce qui empêchera la vision double. Avec le temps s’installera une amblyopie de cet œil. De plus, comme la vision en trois dimensions nécessite l’utilisation simultanée des deux yeux, elle ne se développera pas convenablement. Parfois, le strabisme se manifestera par une position anormale de la tête, par exemple penchée sur l’épaule droite, qui pourrait causer des problèmes musculaires au niveau du cou.

Par conséquent, la correction du strabisme doit se faire le plus tôt possible, alors que se développe la vision de l’enfant.

Comment corrige-t-on le strabisme?

Le type de traitement à utiliser pour corriger un strabisme dépend évidemment de la cause.
Ainsi, pour un strabisme secondaire à une hypermétropie, la correction doit se faire par des lunettes. Une chirurgie devra être ajoutée si les lunettes ne corrigent pas la totalité de la déviation. À noter toutefois que la chirurgie ne peut être substituée à l’utilisation de lunettes. Par ailleurs, il ne faut pas être surpris si la déviation est totalement corrigée lorsque l’enfant porte ses lunettes, mais semble pire et plus fréquente voire constante lorsqu’il ne les met pas. Cela est habituel et normal.

Pour les autres types de strabisme, le traitement est le plus souvent chirurgical. Ainsi, on reculera ou raccourcira certains des muscles qui s’attachent au globe oculaire de façon à rétablir l’alignement. Il est à noter que la chirurgie peut être faite sur les deux yeux ou même sur l’œil controlatéral alors que c’est toujours le même œil qui louche. Il s’agit habituellement d’une chirurgie d’un jour, i.e. l’enfant entre et sort de l’hôpital la même journée. Par ailleurs, contrairement à la croyance populaire, il est impossible de sortir l’œil de l’orbite pour effectuer cette chirurgie.

Il faut bien mentionner toutefois que le traitement du strabisme doit être avant tout celui de l’amblyopie, e.g. occlusion ou goutte sur l’œil que l’enfant utilise, et même précédant la chirurgie.

Peut-on garantir une chirurgie?

Non. Avant l’opération, l’importance du strabisme est mesurée. On doit alors se fier sur cette valeur pour décider de combien on déplacera le ou les muscles. Ce déplacement est basé sur une moyenne de l’ensemble des enfants ayant subi la chirurgie. Cela fonctionne donc pour la majorité des enfants, mais la chirurgie peut être insuffisante ou trop importante si l’enfant ne répond pas à la moyenne. Il sera toutefois possible, dans la majorité des cas de réopérer l’enfant, habituellement au moins six mois après la première opération selon l’évolution du développement du système visuel.

Source médicale : Département d’ophtalmologie du CHU Sainte-Justine.

 

Par où commencer?

Les problèmes oculaires ci-dessus peuvent nécessiter des actions correctives. Nous vous conseillons toujours de consulter votre médecin lorsque vous pensez que quelque chose ne va pas avec vos yeux. Au fil des ans, nous avons également catalogué un certain nombre de ressources sur les traitements oculaires dont vous pouvez apprendre.
eye-patch-kid-cache-oeil-enfant-8
Eye-problem-7